LA MONTAGNE ENCHANTÉE

Tous les chemins mènent à l’humain

Et nos mots enfouis dans le ventre de la terre

Nous les trouvons en œuvrant avec nos mains.

 

Ici nous retrouvons nos battements de cœur

Leur rythme tressé sur les chants amérindiens

Chasse au souffle du vent nos mauvaises peurs

Remplis nos âmes d’un étincelant écrin.

 

Près du feu nous avons retrouvé la lumière

Qu’un voile obscur avait emprisonnée

Nos paroles ont coulé limpides comme le verre

Volé au coin d’un vitrail oublié.

 

Nos bras sont faits pour s’enlacer sans fin

Pour tourner autour du monde

Jusqu’à perdre l’équilibre, jusqu’à demain

Jusqu’à faire Un dans la plus folle des rondes.

 

Nous trouverons des plumes d’indiens pour voler

Au-delà des arcs-en-ciel, nous aurons le droit

De peindre nos visages de devenir guerriers

D’un combat qui nous ouvrira la voie.

 

Écoutons le silence, écoutons ses réponses,

Que nos regards deviennent nos mots

Que notre tendresse écarte les ronces

Que nous nous retrouvions aussi près de l’eau

Ensemble, sur la montagne enchantée

Où il fait toujours beau.

 

André Mourra, France

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *